Chers Lecteurs.

 

Je m'appelle C. Et je vais vous raconter ma vie.

 

I.

 

Tout d'abord, je tiens à vous dire que j'essaye de maigrir. Or comme arrêter de fumer ou se mettre au sport, ce n'est pas la plus facile des choses à faire. Surtout lorsqu'on vient d'une famille de bons mangeurs. Je ne suis pas énorme mais j'ai de bonnes cuisses. Des vergetures, c'est pas le top... Surtout lorsqu'on a des copines taillées comme Kate Moss. Enfin bref ma vie est affreusement banale puisque je suis grosse et que les mecs ne s'intéressent pas à moi... Enfin, il y en a un... Il ne s'intéresse surement pas à moi, mais il m'intéresse, lui. Bien sur, il a une copine.

 

« Je l'aurais un jour, je l'aurais ». C'est bien la phrase que je me répète dix fois dans la journée. Et pour cela je me dis: « il faut que je perde dix kilos ». Sauf que, une heure après, j'ai faim et je vais dans la cuisine chercher des gâteaux... L est beau. Pour tout vous dire, il me plait, car j'ai l'impression que je l'intéresse. (affaire à suivre). Je me fait surement des films... Mais à chaque fois que je le vois, ce qui est rare, eh bien, il me fixe. Enfin, peut-être pas, j'en sais rien mais j'ai cette impression bizarre, qu'il me suit du regard. J'aimerais que cela soit vrai mais, dur dur de savoir ce qu'il se passe dans sa tête. En fait, je ne suis amoureuse que de son physique puisque j'ai du lui parler, eh bien, une fois...

 

Pour l'instant, il faut que je me concentre sur ma scolarité... Après demain, c'est la rentrée, je vais encore me retrouver toute seule avec des salopes, qui sont foutu comme des tops-models... Mais c'est la vie, je n'avais qu'à ne pas grossir. Je n'y arriverais jamais, (a perdre ces dix kilos). Personnellement, j'aimerais perdre 15 kilos, mais je dis dix, parce que je sais qu'il y en a d'entre vous qui vont se dire : elle est pas trop grosse, j'aimerais bien faire 62 kilos... Mais il y en a d'autres (c'est souvent les salopes, prétentieuses, sublimes) qui vont dire: « elle devrait en perdre vingts! » Ça va, je ne suis pas un thon. Encore que, la dernière fois, en traversant la route, je me suis arrêtée car j'ai cru que la voiture allé m'écraser, coup de théâtre, (ils étaient 5 jeunes, d'environ dix-huit, vingt ans), l'un d'entre eux me cri: « bouge ton cul, espèce de thon ». Charmant. J'ai tracé car sur le coup j'étais complétement choquée, mais si j'avais su, je me serais retournée, je l'aurais sorti de la voiture par le col de son tee shirt (ou par les cheveux) et je lui aurait crier de répéter. Je n'aurais eu nullement peur puisque c'était, bien évidemment, un maigre. Vous pensez bien, que je n'en ai dit mot à personne de ma connaissance... Se faire traiter de thon... Aujourd'hui, la plus part des magasines de mode nous disent: il faut d'abord s'aimer soi-même pour être aimé par les autres. Et si je me sent bien avec mon gros cul mais qu'on me traite de thon, est-ce que c'est normal? Alors je bouffe.

 

Vive les femmes qui font tout le boulot à la maison pendant que leur mari est dans le canapé. J'en ferait parti... Car nous sommes programmées pour aimer les machos. Les machos, qui sont plus beau que nous, parce qu'après, c'est nous qui portons les enfants et qui grossissons. Ensuite, ils nous trompent, on devient dingue, on ne pense qu'à ça... « il est ou? qu'est-ce qu'il fait? A quelle heure il est rentré? »... C'est la vie. Et si moi, je ne veux pas de cette vie? Et si je veux ce mec-ci, puis celui-ci... Je vais être traitée de pute. Puis bon, les thons ne peuvent pas faire ça. Alors tant pis. Je vais vivre encore une année ma vie de vache. En rêvant de l'amour. Parce que je sais que ça existe, ça ne dure pas 20 ans, peut-être quelques mois mais c'est présent, l'amour. Peut-être un jour mon prince viendra …

Ps: Ne me jugez pas, je suis jeune.

 

Kiss

C